Toute la vérité sur le port des œillères

Nous allons continuer d’explorer les courses de galop.

Beaucoup de mythe entourent les résultats sur les chevaux portants des œillères.

Pour certains turfistes c’est un critère qui garantie à coup sûr les gains.

Est ce vrai ?

Nous avons exploité pour extraire depuis 2019 les chevaux portant des œillères 

Nous vous livrons ci dessous nos résultats.

 

Les œillères, « pièces » de cuir ou de plastique qui bloquent une partie du champ de vision du cheval, sont couramment utilisées dans les courses, notamment sur le plat .

Cet outils est fréquemment mis en place lorsque le cheval est craintif ou préoccupé par son environnement (environnement, autres chevaux, public…). Pendant la course ou dans la dernière phase, le cheval perd sa concentration et perd son élan dans cette circonstance. Les œillères sont ajoutées au harnais de base du cheval pour éliminer ce genre de « désagrément ».

 

LA DIFFÉRENCE ENTRE LES DEUX TYPES D’ŒILLÈRES

Les œillères classiques : il s’agit d’œillères à couverture totale qui empêchent le cheval de voir ce qui se passe autour de lui et derrière lui. Le cheval ne voit que ce qui se trouve directement devant lui et n’est pas affecté par ce qui se passe autour de lui. Elles sont disponibles en cuir ou en plastique. Ils peuvent également être orientés vers le bas, comme au trot, où les conducteurs « laissent tomber les œillères » à la fin du parcours pour donner plus de puissance à leur partenaire.


Les œillères australiennes, souvent appelées « peaux de mouton », obstruent uniquement la vision arrière du cheval. Elles sont fixées immédiatement à la bride du cheval. Ils sont fabriqués en peau de mouton ou en mousse. Les entraîneurs en plat sont tenus de déclarer l’utilisation d’œillères par leurs partants depuis le 1er juillet 2009. En conséquence, ce dispositif est inclus dans le calendrier des courses.

 

Les chiffres que nous avons trouvé ne vont pas rendre les turfistes heureux.

Sur la période de 2019 à aujourd’hui :

56416 chevaux avaient des œillères.

22 % se sont placés pour un rendement de 67 %

7,5 % étaient gagnant pour un rendement de 63 %

Dans le fichier excel que vous pouvez télécharger à la fin de cet article, nous avons également classé les courses en fonction de la condition, du type d’œillère, si le cheval était favori et également si la courses servait de support au quinté.

Mais à part quelques sélections rentables à masse égale, rien n’incite à penser que les œillères soient un facteur déterminant de sélection du cheval.

 

Les œillères, pourrait-on dire, sont loin d’être une garantie pour le turfiste. Les œillères sont clairement associées à une moins bonne performance globale des chevaux. L’analyse du port des œillères doit se faire en fonction de chaque cheval, des habitudes de son entraîneur, de la forme et des objectifs actuels, peut-être même plus que pour d’autres facteurs.

 

Lien vers le fichier excel

Statistiques turfiste sur les oeilleres

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.